EXPOSITION "RETOUR D'ISLANDE"

Inauguration de l'exposition

Jean Léonetti, Pt de la communauté d'Agglomération Sophia Antipolis, Maire d'Antibes Juan-les-Pins  - Michel Rossi, Vice-Pt de la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis délégué à l'Action Culturelle, Conseiller Dép. et Maire de Roquefort-les-Pins - Simone Torres Foret-Dodelin, Adj. déléguée à la culture - Dominique Laurent-Notter, Dga Animation de la Cité - les équipes des municipalités et de la médiathèque A. Camus, sa Dir. Véronique Balleret

Inauguration Expo Alligand-Antibes.gif

WORK IN PROGRESS

IMMERSION DANS L’ATELIER DE L’ARTISTE

Rejoignez Bernard Alligand dans son atelier à Paris alors qu'il se prépare pour sa prochaine exposition à la médiathèque Albert Camus à Antibes où seront présentées ses dernières toiles et plus d'une centaine d'oeuvres : toiles, papiers originaux et estampes, livres d'artiste.

Contenu de la vidéo : sources d'inspiration issues de ses voyages en Islande, récoltes de minéraux, préparation des pigments, processus unique de création de ses oeuvres.

Photographie © Maxime Godard

MATIERES ET CREATIONS

DEPUIS SA VISITE AUX GROTTES DE LASCAUX dans les années 80 qui fut un réel «choc» artistique, Bernard Alligand s’efforce de fixer la mémoire des pays qu’il traverse et des sols qu’il foule. Aussi, où qu’il soit, ne manque-t-il pas de prélever, minutieusement et avec discernement, tant en surface qu’en profondeur, un peu de cette terre et des multiples matières qui la composent, pour la réintégrer dans ses œuvres, la faisant revivre et exister dans une autre dimension, celle de la toile ou du papier. Mettre en lumière la matière, dans ses moindres anfractuosités et détours, la sublimant en quelque sorte, telle est la voie que l’artiste s’est tracée depuis une trentaine d’années. Son œuvre, d’une étonnante unité, n’a toutefois cessé d’évoluer et de se renouveler, de s’approfondir, depuis le début de sa carrière au début des années 80. Ni figuratif ni abstrait, transcendant les frontières de la création, Bernard Alligand est à la recherche de sa propre expression avec la volonté farouche de trouver un équilibre entre formes et textures. Employant très tôt les techniques mixtes dans ses compositions, il puise son inspiration dans les lieux qu’il traverse ou plutôt qu’il fouille avec patience et ténacité, tel un archéologue. Ses «récoltes», comme il les nomme, de minéraux et de végétaux, nourrissent ses œuvres, et par une étrange alchimie, renaissent sur la toile dans un nouvel espace, où la matière est en quelque sorte transcendée par la main de l’artiste.

Extrait du catalogue Retour d'Islande, texte de Pascal Fulacher.